Tribune de l’Ambassadeur dans Sabah : L’Irak et les enjeux de la COP 21

L’Irak et la communauté internationale font face à la menace du terrorisme. La France se tient fermement aux côtés de l’Irak, sur les plans politique et militaire, pour combattre ce fléau. A des centaines de morts, s’ajoute l’exode massif de trois millions de personnes qui, rien qu’en Irak, quittent leurs terres et leurs foyers, pour fuir les combats. Pour vital qu’il soit, ce combat ne doit pas nous faire oublier d’autres menaces, moins immédiates mais tout aussi considérables, qui pèsent sur le monde.

Les effets du réchauffement climatique menacent en effet l’humanité toute entière. Si la température mondiale s’élève de plus de deux degrés, les conséquences seront catastrophiques : des pays entiers disparaitront et des centaines de millions d’hommes, de femmes et d’enfants seront jetés sur les routes ; les récoltes comme les ressources en eau seront affectées ; des épidémies éclateront ; l’environnement tout entier sera bouleversé. C’est donc une réponse unie et solidaire que tous les pays doivent apporter dès maintenant au défi qu’est la limitation à deux degrés de la hausse globale de la température mondiale.

L’Irak est naturellement concerné : dans le sud du pays, c’est tout l’écosystème des marais qui est menacé par la désertification et la salinisation des eaux. Des populations entières voient leur mode de vie en grand danger, là où est née une civilisation plurimillénaire. Ailleurs dans le pays, des agriculteurs voient déjà leurs terres désertifiées transformées en immeubles ; les pécheurs remontent des filets vides ; le niveau des eaux de deux fleuves majestueux qui traversent l’Irak baisse en permanence, par les effets, notamment, de l’évaporation. L’urgence est là, et c’est en nous unissant que nous pourrons y faire face.

La 21ème Conférence des Partis (COP21) réunira à cet effet, à Paris, en décembre 2015, les plus hauts représentants de 195 pays plus l’Union européenne. Ils rechercheront un accord global, consensuel et contraignant, auquel la présidence française de cet évènement planétaire travaille déjà, à partir des contributions nationales. Nous comptons sur l’Irak pour prendre toute sa part dans la mobilisation de la communauté internationale pour le succès de la COP21. Léguons à nos descendants ce précieux héritage qu’est un environnement sain et durable !

Dernière modification : 19/04/2016

Haut de page