STAMBA, le syndrome Est-Ouest

Le Service de Coopération et d’Action Culturelle de l’Ambassade de France en Irak a participé aux côtés de l’ambassade d’Allemagne en Irak et du Ministère de la culture irakien dans le cadre de « Bagdad – capitale arabe de la culturelle en 2013 », au financement de « STAMBA, le syndrome Est-Ouest », un projet de coopération artistique de performances théâtrales entre l’Egypte, la France, l’Allemagne et l’Irak.

A l’origine du projet STAMBA, un groupe d’artistes désireux de mieux comprendre la dynamique des clichés et autres stéréotypes culturels, leur formation et leur propagation au sein de la société, à travers les médias notamment.

Stamba (crédit photo : SCAC) - JPEG

Quatre performances ont été produites en octobre et novembre 2013 au théâtre Muntada al Masrah de Bagdad : « L’expérience de la révolution » de Janet Stornowski (Allemagne), « Le bonheur d’une petite famille » de Mohamed Shafik (Egypte), « L’avantage du printemps » de Nathalie Garraud (France) et « La mort d’un citoyen têtu, Phobie encore » de Yahya Ibrahim (Iraq).

Stamba 2 (crédit photo : SCAC) - JPEG

La pièce de la metteur en scène française Nathalie Garraud a également été jouée au théâtre Gyptis de Marseille le 30 novembre 2013 dans le cadre de la programmation hors les murs de la Friche la Belle de Mai autour de Marseille-Provence 2013, capitale européenne de la culture. Les quatre performances théâtrales seront aussi présentées courant 2014 à Berlin, au Caire et à Georgetown.

JPEG

Dernière modification : 23/12/2013

Haut de page