Rétrospective consacrée au cinéaste Mohamed Al-Daradji.

JPEG

L’Ambassadeur de France en Irak à lancé, jeudi 31 janvier 2013 à l’Institut français à Bagdad, une rétrospective consacrée au cinéaste Mohamed Al-Daradji, dans le cadre de la coopération culturelle française en faveur du cinéma irakien.

Cet hommage a l’un des réalisateurs irakiens les plus talentueux de sa génération, primé en 2010 au festival de Berlin et au Amnesty film Award pour son film Sons of Babylone, a débuté avec la projection d’une de ses dernières productions, Dans les bras de ma mère », en présence de l’Ambassadeur de France en Irak, du Vice-Ministre de la culture Fawzi Al Attrouchi et des protagonistes du film, 30 orphelins irakiens de Beït el Iraqi lel Aïtam. En effet, ce film raconte l’histoire poignante et difficile d’une trentaine de jeunes enfants, tous des garçons, qui vivent, mangent, étudient et dorment ensemble dans un minuscule orphelinat improvisé. A travers cet « orphelinat » de deux pièces, qui ne reçoit aucune aide publique et qui survit grâce au dévouement et à l’énergie d’Husham et de sa petite équipe de gens courageux, Mohamed Al-Daradji nous fait pénétrer une nouvelle fois au cœur des questions et des préoccupations de l’Irak contemporaine.

JPEG

Mohamed Al-Daradji sera mis à l’honneur tout au long du mois de février à l’Institut français d’Irak avec la projection de l’intégralité de sa filmographie : Dans les bras de ma mère, Fils de Babylone, Ahlaam et War, love God and Madness.

Dernière modification : 12/02/2013

Haut de page