Chammal : deux Rafale supplémentaires pour la base aérienne projetée

Le 12 décembre 2016, aux alentours de 16h30, deux Rafale en provenance de la 30ème escadre de chasse de Mont-de-Marsan et de la 4ème escadre de Saint-Dizier, convoyés par un Boeing C-135 FR d’Istres, se sont posés sur la base aérienne projetée au Proche-Orient.

Lors de la dernière conférence de génération de force de la coalition tenue fin novembre, les pays membres ont été sollicités pour fournir des moyens aériens supplémentaires pour prendre en compte, notamment, les désengagements du porte-avions Charles de Gaulle et du porte-avions américain Eisenhower.

A ce titre, la France a décidé d’engager deux Rafale supplémentaires dans l’opération Chammal pour plusieurs mois. La base aérienne projetée en Jordanie voit ainsi le nombre de ses Rafale passer de six à huit et pourra, dans les prochaines semaines, augmenter son nombre de missions quotidiennes contre Daech. Avec ce renfort, la France porte à quatorze le nombre total de ses chasseurs engagés au Levant par l’armée de l’Air et marque ainsi sa détermination à continuer le combat contre le groupe terroriste.

Pièce maîtresse du pilier appui de l’opération Chammal, la base aérienne projetée monte en puissance avec l’arrivée de ces deux nouveaux avions de combat, et ce dans une période d’activité opérationnelle intense alors que la bataille de Mossoul bat son plein et que celle de Raqqah pourrait s’intensifier dans les prochains jours. Pas moins de 29 objectifs ont ainsi été frappés cette semaine avec un engagement remarqué du dispositif de la BAP.

Pièce maîtresse du dispositif de l’opération Chammal, pion tactique de projection de puissance de la composante aérienne, la base aérienne projetée monte ainsi en puissance avec l’arrivée de ces deux nouveaux avions de combat. Lancée depuis le 19 septembre 2014, l’opération Chammal représente la participation française à l’Opération Inherent Resolve et mobilise aujourd’hui près de 1 200 militaires. A la demande du gouvernement irakien et en coordination avec les alliés de la France présents dans la région, l’opération Chammal repose sur deux piliers complémentaires : un pilier « formation » au profit d’unités de sécurité nationales irakiennes et un pilier « appui » consistant à soutenir l’action des forces locales engagées au sol contre Daech et à frapper en profondeur les capacités militaires du groupe terroriste.

A ce jour, le dispositif complet de l’opération Chammal est structuré autour de 14 Rafale de l’armée de l’air, d’un C135FR, d’un Atlantique 2 et d’un détachement d’artillerie CAESAR. Il comprend également une centaine de militaires projetés à Bagdad et Erbil pour la formation et le conseil des états-majors et unités irakiennes.
JPEG

Dernière modification : 30/12/2016

Haut de page